Inconnu – modèle 12 Corneille

Le seul Corneille en temps que céramiste :https://fr.wikipedia.org/wiki/Corneille_(artiste)

est ce lui????? sachant que ses premières céramiques datent de 1954

Malheureusement sa production ne ressemble pas à mon beurrier

  • Pays : Non disponible
  • Région : Inconnue
  • Faïencerie : inconnue
  • Année : 1979
  • Type : Grès
  • Signature : Corneille
  • Restauré : non
  • Etat : Excellent

Faïenceries diverses- Atelier « La Colombe »

La Poterie de la Colombe, est un atelier de céramique créée et produite dans les années 50/60 par Madeleine Brault à Orriule dans les Pyrénées-Atlantiques.

La poterie de la Colombe se distingue par son grès émaillé et les motifs abstraits tachistes qui la caractérisent. Il existe également une ligne aux motifs plus naïfs représentant une femme dans un jardin, style très caractéristique de la fin des années 70. La grande partie de la production se décline dans des teintes ocres, grège mastic et les fameuses tâches colorées d’un beau kaki ou marron foncé. On retrouve également des « bleus » dont son fameux bleu de chine inspiré de la céramique orientale,

Signée en creux du nom de l’atelier ou par une colombe au tampon, la majeure partie de la fabrication était culinaire: services à café, gobelets, assiettes, caquelons, vide-poches ou vases que l’on peut trouver aujourd’hui chez les brocanteurs et sites spécialisés. La Colombe a longtemps été associée à Vallauris car la majeure partie de sa production était vendue sur ce célèbre site, mais les céramiques ont bien été produites dans les Pyrénées-Atlantiques dans le village d’Orriule. Aujourd’hui, la production est arrêtée et le fils de Madeleine Brault a crée un atelier, Formes et décors céramiques, spécialisé dans les « chromos » pour céramique.

CP « La Colombe »

  • Pays : France
  • Région : Pyrénées-Atlantique
  • Faïencerie : Madeleine Brault
  • Année : 1950/60
  • Type : Grès
  • Signature : Au tampon Une colombe
  • Restauré : non
  • Etat : Excellent

Nevers – sous réserve

Joli présent de la part d’une passionnée de céramique, très active dans le milieu associatif et dans les recherches sur le sujet.

Lors d’une visite j’ai reçu en cadeau ce beurrier que l’on a attribué à une production de Nevers mais avec un gros doute. Le décor est peu soigné et la signature inconnue alors pompe??????

  • Pays : France
  • Région : Bourgogne
  • Faïencerie :
  • Année :
  • Type : Faïence
  • Signature : NE
  • Restauré : Non
  • Etat : Bon quelques éclats d’émail

Faïenceries étrangères- Georg Schmitter

 

L’histoire de la Zeller Keramik a commencé il y a plus de 200 ans, dans une petite pièce de la Tour Haute de Zell am Harmersbach. Lorsque Josef Anton Burger y a entrepris la fabrication de la faïence, il ne se doutait pas que ce lieu allait entrer dans l’histoire en tant que berceau de la fabrication de la céramique en Allemagne.  La première usine allemande, qui n’avait rien à envier aux  célèbres faïences anglaises et françaises, a été fondée officiellement le 22 octobre 1794.

Dans l’Usine Haute, située dans l’actuelle rue des fabriques, a débuté en 1842 la production de porcelaine, qui a remporté diverses médailles et distinctions lors d’expositions professionnelles et industrielles dans les années 1846 à 1854. La guerre franco-allemande de 1870 a ensuite plongé l’entreprise dans la crise car la matière première ne pouvait plus être approvisionnée à Limoges.

Le 08 février 1907, le propriétaire Carl Schaaf vend l’Usine Haute au commerçant Georg Schmider de Zell, membre de la direction de la forge établie à Zell depuis 1760, et nommée l’Usine Basse. La « Georg Schmider, Vereinigte Zeller Keramische Fabriken » (usines réunies de céramiques de Zell) était créée. A partir de 1864 on produit dans l’Usine Basse, siège actuel de la société, de la vaisselle à feu, des pots de fleurs en majolique et des céramiques de construction. A partir de 1897 ont été créés ici les décors traditionnels « Favorite » (conception : Elisabeth Schmidt-Pecht), « Alt Straβburg » (Vieux Strasbourg) et « Hahn und Henne » (Poule et Coq) (conception : Karl Schöner).

En 1942, à cause des pénuries de charbon, la fabrication de la porcelaine est transférée à l’Usine Haute. La production de céramique sera par contre peu à peu supprimée dans l’Usine Basse. Suivent des années mitigées. En 1989, la famille Hillebrand, commerçants originaires de Kerpen, reprennent l’activité et fondent la société « Zeller-Keramik GmbH ». Mais le marché est de plus en plus affecté par des importations à bas prix en provenance de Chine, de nombreuses sociétés doivent se restructurer. Le 1er janvier 2006, la production est détachée à la Zeller Keramik Betrieb GmbH, laquelle sera reprise le 1er juillet 2007 en redressement par l’industriel Ralf Müller et son associé Martin Trenkle. La production se réoriente peu à peu à nouveau sur les décors peints à la main.

Le 21 décembre 2007, ouverture du premier musée de la céramique de Zell.

Le 1er février 2008, le redressement de la société « Zeller Keramik Manufaktur GmbH & Co. KG » est accompli.

Source : http://www.zeller-keramik.de/index.php?id=6&L=3

                                           Tampon en creux 1900-1910

 

Pays : Allemagne
Région : district Fribourg-en-Brisgau
Faïencerie : Georg Schmitter
Année : 1920
Type : Grès
Signature : au tampon GS Zell
Restauré : non
Etat : Excellent