St Amand en Puisaye-Corneau à Myennes

Ci-dessous quelques cartes postales de la fabrique :

Myennes se trouve à proximité de St Amand en Puisaye (5km).

Voici le témoignage de Monsieur Girault né en 1934, apprenti tourneur à 14 ans en 1948, pendant 3 ans, puis malheureusement la poterie ferme. On peut évaluer la fermeture autour de 1951,
Le père de Mr Girault y travaillait, elle était donc active en 1930,
J’ai retrouvé une trace sur le net d’un certain Gendras Alexis, ouvrier potier dans la maison des fils de Corneau-Lévèque en 1916.
La poterie Corneau était une entreprise familiale 2 voire 3 frères, l’un deux se prénommait Achille,

Les tourneurs étaient au nombre de 20 environ, chaque tourneur avait son apprenti qui apprenait en priorité à battre la terre, il accédait au fil du temps au tour, La terre venait de la région et elle y était travaillée à l’usine, un atelier lui était réservée, on y trouvait en autre des malaxeurs à terre,

L’usine comptait 2 gros fours à sel et 1 four à vernis, le biscuit est cuit à 600° puis trempé dans le vernis et subit une deuxième cuisson. Pour le grès au sel, la quantité de sel détermine l’intensité de la couleur,
«  Le mal tourné » est le bâtiment réservé à la cuisson, sur les cartes postales, il est implanté non pas dans l’alignement des autres mais divergent des ateliers et comme point de repère, une grande cheminée. Les foyers étaient alimentés par du charbon principal combustible,

70 à 80 personnes y travaillaient, les femmes étaient à la fabrication des anses, elles se servaient de moules à main pour donner la forme. Ensuite elles collait la pièce avec de la barbotine. Les ouvrières étaient surnommées « les racheveuses » terme utilisé dans le métier pour le collage des anses et pour les finitions

L’usine produisait de la poterie fine : bol vernis extérieur et intérieur, tirelires …… et de la poterie de gros : crucheon, pot à salé , grand pot à lait. Le cousin de Mr Girault tournait essentiellement les pots à salé, La poterie était emballée dans de la paille et transportée en charrette jusqu’au train,

La commune de Myennes comptait aussi une tuilerie spécialisée dans le carrelage. La tuilerie Pillard au environ de 1860, mais je crois qu’elle était présente bien avant cela vers 1696,

Avec mes remerciements pour le témoignage de Mr Girault qui je pense à pris plaisir à me raconter ses souvenirs à la poterie CORNEAU.

Ci-dessous quelques photos tirées d’une planche de catalogue de l’époque :

J’ai rendu visite à Mr Girault  et nous avons visité les environs de Myennes,  nous avons flâné au marché de potier à St amand en Puisaye et visité le Musée. Nous avons fait aussi un saut à l’ancienne poterie Corneau qui a été en partie réhabilité, certains locaux sont utilisés par des artisans, garagistes….. Le four a servi de dépotoir à sciure pour un fabricant de fenêtre…..

 

Pays : France
Région : Bourgogne
Faïencerie : Corneau
Année : jusqu’en 1951
Type : Grès au sel
Signature : tampon Corneau Myennes
Restauré : non
Etat : Excellent

2 réflexions au sujet de « St Amand en Puisaye-Corneau à Myennes »

  1. bonjour J’ai un pot à tabac, en forme de tronc d’arbre avec feuilles de chêne, couleur marron, trouvé chez mon père. Est-il possible de dater cet objet ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *