Faïenceries diverses-Poterie des grès rouges

En 2006, André Alary quitte la poterie des Grès Rouges de Meyssac. Il laisse la main à celle qui travaille la terre à ses côtés depuis 1998 : Laëticia Robert, accompagnée depuis maintenant plus de trois ans par Solenn Jos.

En entrant dans la boutique, c’est la quantité de tons et de couleurs des objets qui frappe en premier. Notamment des rouges profonds et des quadrichromies éclatantes. Souriante, Laëticia partage avec enthousiasme sa passion pour cet art.

Elle présente les divers lieux qui font son quotidien. Le magasin au rez-de-chaussée est surplombé par l’atelier, où se trouvent un tour réservé aux démonstrations, le sien et celui de sa collègue, ainsi que les divers fours et espaces de stockage de la terre et des objets.

La gérante décrit les étapes de préparation : un bloc est découpé de pains de terre meuble, pesé, puis posé sur le tour. « On utilise cinq tonnes de terre par an, précise la potière, que l’on reçoit sous forme de pains de vingt kilos ». Ensuite, ce sont les mains des potières qui vont donner, pour chaque objet, la forme qui lui était destinée, avant de l’entreposer sur un étal pour le faire sécher (ce qui dure une à deux semaines). Une première cuisson à 1.000°C durant 10 heures, une couche d’émail et un ultime passage à 1.300°C plus tard, l’objet est inaltérable (mais pas incassable).

Pour les couleurs, il faut savamment doser et jouer sur les couches et les épaisseurs de l’émail et des solutions d’oxydes métalliques, qui sont déposées au pinceau ou projeté en fonction de l’effet désiré.

Tout ce qui se trouve dans l’atelier et dans le magasin provient ainsi du savoir faire et des mains des potières, alliés à un savant mélange de silice, d’alumine et d’oxydes métalliques. Laëticia explique, qu’entre autres, le bleu s’obtient grâce au cobalt, et le vert pâle grâce au cuivre.

Le fond des pots est rouge

Elle dit s’être laissée plus de libertés dans les créations, sur les couleurs en particulier. « J’aime beaucoup ce rouge, il a une force, on l’a beaucoup travaillé récemment », précise-t-elle devant un mur couvert d’objets de toutes formes et tailles d’un rouge profond. « Chaque pièce est unique, c’est aussi ça qui fait notre métier, savoir que la terre, l’émail et les couleurs ne seront jamais strictement identiques

Devant l’impressionnant étalage d’épis de faîtage, dont elle connaît chaque symbolique, et la multitude d’objets, la gérante explique qu’elle est souvent amenée à travailler sur commande pour des couvreurs, des restaurateurs ou encore des particuliers.

Aidées de leurs tournasins, de petits outils de façonnage, et entourées de tournasures (les déchets), il y a fort à parier que les deux femmes qui mêlent traditions et innovations continuent de faire tourner la boutique et les pots de main de maître.

Pratique. Poterie des Grès Rouges, avenue du Quercy à Meyssac. Stages et formations possibles. Renseignements : Tél. 05.55.84.07.57. ou sur www.poterie-meyssac.com

Tiré de « La Montagne » Publié le 08/08/2012 Hugo Cisterne

 

Pays : France
Région : Limousin
Faïencerie : Poteries de grès rouges
Année :
Type : Grès
Signature : manuscrite incisée ays de Meyssac
Restauré : non
Etat : Excellent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *